Sur les traces d’une famille hongroise indienne d’origine noble de Transilvanie

Salut, cher septembre, je t’attendais pour que tu peignes notre automne avec ta palette d’incroyables couleurs!

Viens, prend ton sac à dos, il n’y a de temps pour des explications!

On se dirige vers le Domaine Zabola, Château Mikes, au cœur de l’incroyable et déjà connue Transilvanie, nous ne sommes pas à la recherche de Dracula, mais nous cherchons à nous relaxer, quelque part presqu‘au milieu de nulle part, entourés de nature et la plupart du temps, d’un silence clair. Nous pensons que ce soit une de nos sources majeures d’inspiration pour tous les vêtements produits par iELM, être présent et être attentif à tout ce qui nous entoure ; parfois, l’inspiration apparait tout simplement lorsque nous sommes dans l’endroit approprié. Nous avons trouvé certains de ces endroits merveilleux et nous ne voulons pas les garder secrets ! Sans doute nous allons vous faire part des voyages et introspections iELM.

Le petit village Zabala, où est sise la propriété, se trouve à seulement 230 km à l’extérieur de Bucarest, capitale de la Roumanie. En suivant un chemin taillé dans la montagne, la promenade en voiture jusqu’au château est spectaculaire et très authentique – par devant ses yeux passent des troupeaux de moutons en traversant la route, les vaches paissant sur les pâturages des environs, des maisons colorées, traditionnelles du patrimoine de la Transilvanie en groupes par ici par-là, des logements de certaines petites communautés d’origine hongroise. L’histoire a commencé lorsqu’une comtesse hongroise de Transilvanie s’est mariée avec un indien distingué Chowdhury.

Un grand portail accueille tous les invités arrivés sur le Domaine. A partir de là, les contes de fée deviennent une réalité vive et charmante, s’éveillant à la vie à chaque pas. L’immense parc s’étend jusqu’aux collines et au-delà d’elles, dans la forêt, et des manoirs pour héberger les visiteurs sont dispersés sur le domaine.

Si vous avez oublié de laisser vos pensées, préoccupations ou problèmes à l’entrée, ne vous inquiétez pas, cet endroit fera en sorte que vous les oubliez et que vous plongiez dans une oasis de récréation.

Vous pouvez rester tranquille sur des chaises longues dans le doux soleil d’automne, face vers l’étang; découvrir le grand lac et la petite île sur le lac; visiter tous les manoirs et leurs magnifiques chambres; prendre une bicyclette et vous promener le long du lac; monter la colline jusqu’à la forêt et explorer le pavillon en bois et le sauna de la forêt; aller sur les chemins battus et sur ceux cachés; admirer le paysage tout simplement; rencontrer les chevaux et les moutons; faire de l’équitation; respirer l’air propre et frais de la forêt; lire le bouquin préféré sur une couverture au milieu de la forêt. Tout cela ne fait pas partie d’un rêve complexe ; ces activités sont une réalité concrète sur le Domaine Zabola.

Le dîner est servi dans les anciens étables, et à la lumière des chandelles, de délicieux repas et une sélection de musique de qualité étant incluse dans le menu habituel. Avant le coucher il ne faut pas manquer l’occasion de boire une tasse de tisane chaude sous une des voûtes de la terrasse, en écoutant les grillons et en regardant profondément dans l’obscurité de la nuit !

Une promenade sur les allées menant à Casa masinilor (Maison des machines), le tout couvert d’obscurité. Montez les escaliers grinçants, avancez sur le couloir, la dernière à gauche : la Chambre Rouge. Continuez la soirée avec un bon bouquin lu dans le bain, avec un feu confortable dans la cheminée et une féerique musique de Debussy, Arabesque n° 1 et n° 2 sur le fond.

L’Univers a été bon avec nous pendant notre séjour au Domaine Zabala, n’est-ce pas? Avec les esprits clairs, pleins d’inspiration, nous sommes prêts à rentrer aux rêves et à l’imagination, aux desseins et esquisses, à tailler et coudre de petits vêtements uniques et beaux iELM.

Les endroits comme le Château Mikes, pas très éloignés de l’usine iELM (environ 190 km sur une route extrêmement pittoresque), qui remplissent notre âme de bonne énergie, qui nourrissent notre esprit créatif avec de nouvelles idées, qui augmentent notre amour inconditionnel pour la nature, qui attirent de nouvelles découvertes et explorations de nos deux mondes, extérieur et intérieur – devraient se trouver parmi les premiers sur nos listes d’activités d’automne.

Le dernier conseil doux et savoureux pour la route de retour : faites une halte à Ozun (en hongrois : Uzon) et achetez le fameux gâteau Seckler „Kürtőskalács”, une douceur avec glaçage spécifique hongroise.

Previous Post
Next Post

Leave a Reply